Date/heure
Le 13 octobre 2024
11h00 - 13h00

Lieu
Espace Yuzu
240, rue de la Croix-Nivert
75015 Paris

Thématique(s) :

Descriptif

Notre atelier d’octobre est consacré à un autre grand thème de la Gym Posturale, les hanches, cette partie du corps située entre le bassin et l’os de la cuisse qui s’appelle le fémur.
Elles portent notre corps et permettent à nos membres inférieurs de se mouvoir.

Pratiquement et symboliquement, elles nous font aller de l’avant.

De plus, avec le bassin, elles forment un ensemble dans lequel la dimension physique de notre être trouve son ancrage.
Les muscles de nos hanches, qui s’accrochent sur le bassin, sont puissants pour permettre cet ancrage.

Quand ils sont en état de faiblesse à cause de tensions, ils peuvent se raccourcir et cela a des répercussions sur notre mobilité, provoquant potentiellement des déséquilibres posturaux et des maux de dos (sciatiques, problèmes de disques vertébraux…), des douleurs dans les hanches et les genoux, allant jusqu’à des blessures aux chevilles et aux pieds.

La position assise de longues heures derrière un bureau, avec des mouvements limités et une respiration superficielle, est la grande responsable des tensions des muscles fléchisseurs de la hanche et des cuisses. Trop peu étirés, ceux-ci vont finir par se raccourcir et à figer l’ensemble hanches-bassin qui va se comporter comme un « bloc ».

D’autre part, des séances de sport intense peuvent avoir le même effet de raccourcissement sur les muscles lorsque l’on n’associe pas d’assouplissements réguliers et intelligemment menés à sa pratique sportive.

Enfin, les sports collectifs ou certains arts martiaux favorisent les déséquilibres selon les préférences d’utilisation d’une jambe ou de l’autre : en général, on shoote toujours du même côté, le pied d’appel est par conséquent toujours le même, et un côté du corps est spontanément plus sollicité que l’autre, ce qui accentue les probabilités de compensations.

Pour les curieux d’anatomie, le muscle PSOAS, les fibres antérieures du ligament ilio-fémoral, le muscle droit antérieur, les adducteurs, notamment, sont souvent concernés.
Parlons un peu du psoas…

Le psoas


Le PSOAS, cher aux ostéopathes et aux chiropracteurs, est un muscle à part.
Carmen Patricia Parigiani va jusqu’à appeler le « muscle de l’âme », tant il retient les tensions émotionnelles ! L’âme est d’une autre dimension que les émotions mais l’image est très parlante.


C’est un muscle puissant, qui traverse le bassin. On dit que c’est un
muscle lombaire, car il s’accroche sur les cinq vertèbres lombaires.
Il affecte notre amplitude de mouvement, notre équilibre structurel, notre mobilité articulaire et le fonctionnement des organes de l’abdomen.
Quand il reste tendu, et donc en état de stress, le système nerveux envoie des signes de danger continus, ce qui peut avoir un impact sur les glandes surrénales, le système immunitaire et la vitalité.

Concrètement, lors de cet atelier, nous allons bien chouchouter nos hanches :
en cherchant à détendre et assouplir les principaux muscles
en réalisant des mouvements pour stabiliser l’articulation et lui rendre toute sa puissance

– concernant particulièrement le PSOAS, il s’agit d’apprendre à sentir le relâchement du pli de la hanche, de mobiliser et de stimuler doucement l’articulation dans la détente, puis d’étirer à l’aide de différentes postures toujours en douceur

 

Un temps de relaxation viendra clore l’atelier pour permettre aux pratiquants d’intégrer ce qui aura été vécu, et de se ressourcer davantage.

Tout le matériel est fourni.